Les tatouages dans la culture Yakuza

Si vous êtes un amateur de tatouage, il est probable que vous ayez déjà entendu parler de l’influence majeure de la culture japonaise dans ce domaine. C’est notamment le cas dans le contexte du mouvement Yakuza, une mafia originaire du Japon, qui se distingue par l’utilisation intensive de tatouages. Ces tatouages ont une signification profonde et ne sont pas simplement des œuvres d’art corporel décoratives. Ils sont porteurs d’un sens d’appartenance à un groupe sélect, et ils sont d’une rareté incontestable. La formation tatoueur Inkland School offre la possibilité de devenir tatoueur dans les meilleures conditions. Si cela suscite votre curiosité, continuez votre lecture pour découvrir davantage.

Sommaires

Origines du mouvement Yakuza

Selon les archives historiques, l’histoire des Yakuzas remonte au 17ᵉ siècle. Ce réseau complexe du crime organisé représente la mafia japonaise la plus influente à la fois dans les rues et au sein des cercles du pouvoir au Japon.

Bien que le mouvement perdure à ce jour, il a évolué avec le temps. À son apogée, l’accès n’était pas ouvert à tous, mais réservé à des groupes de familles spécifiques. Il est estimé qu’il existe environ 2 500 familles Yakuza, comptant plus de 100 000 membres actifs à l’échelle mondiale.

L’origine du nom « Yakuza » reste sujette à débat, mais l’on raconte qu’il est lié à un jeu de cartes et au terme japonais « bakuto, » qui signifiait joueur. Ces activités étaient mal vues, car elles étaient illégales, et leurs participants évoluaient dans la clandestinité.

Les Yakuzas étaient la mafia la plus redoutée du Japon, et ils ont hérité des valeurs éthiques des samouraïs. Après la période des conflits, lorsque le gouvernement japonais s’est unifié, de nombreux samouraïs, qui avaient servi dans les milices, se sont retrouvés sans emploi. Beaucoup d’entre eux ont choisi de travailler de manière indépendante, avant de s’organiser en gangs et de créer des entreprises illégales qui deviendraient extrêmement puissantes. Au XIXe siècle, ils contrôlaient pratiquement tous les aspects des jeux d’argent, de la contrebande, du blanchiment d’argent, et bien plus encore.

Les Yakuzas étaient organisés de manière plus structurée que les samouraïs, et ils considéraient tout leur clan comme une grande famille. La loyauté absolue, la fidélité envers les membres, un fort sentiment ultranationaliste, une obéissance rigide et l’usage de la violence et de la terreur étaient des éléments centraux de leur culture. En cas de désobéissance ou de trahison, en particulier chez les nouveaux membres, la punition courante était l’amputation du petit doigt de la main gauche.

Tatouage Fine-Line : L’Art des tatouages minimaliste

FORMATION TATOUEUR EN LIGNE

PROFITEZ DE 60% DE RÉDUCTION !

Heures
Minutes
Secondes
4,9/5 (187 avis)
4.9/5

OFFRE LIMITÉE !!

Les tatouages chez les Yakuzas

Les tatouages Yakuza couvrent presque la totalité du corps, souvent commençant par un petit tatouage qui est ensuite agrandi. Ces tatouages sont devenus l’une des caractéristiques physiques les plus distinctives des Yakuzas.

Il est important de noter que la perspective occidentale sur les tatouages diffère considérablement de la perception orientale. Alors qu’en Occident, les tatouages sont largement considérés comme des formes d’art corporel purement décoratives, en Orient, et plus particulièrement au Japon, ils portent une signification symbolique profonde.

En Orient, les tatouages ont longtemps été associés à la corruption et à la mafia Yakuza, ce qui explique pourquoi les motifs sont souvent conçus pour rester dissimulés sous les vêtements, loin des mains, des pieds et du cou.

Une caractéristique intrigante des tatouages Yakuza est qu’ils laissent délibérément une bande de peau non tatouée sur la poitrine. Les interprétations à ce sujet varient, certains avançant que c’est fait pour déboutonner une chemise et dissimuler les tatouages, tandis que d’autres estiment que c’est une manière de préserver une partie du corps, en particulier la région des poumons et du cœur, exempte d’encre.

Les personnes diabétiques et les tatouages : démystification des idées reçues

FORMATION TATOUEUR EN LIGNE
On vous offre les 3 premières vidéos pour devenir tatoueur !

Interdiction des tatouages au Japon

En raison de leur forte association avec la mafia Yakuza, les tatouages sont interdits dans de nombreux lieux publics au Japon, notamment dans les onsen (spas) et les salles de sport. Dans certains onsen, les personnes tatouées sont tolérées si elles peuvent couvrir leurs tatouages, ce qui explique la présence fréquente de patchs cutanés conçus pour masquer les tatouages.

Le maintien de cette interdiction découle à la fois de l’influence des Yakuzas et du rejet social. Autrefois, cette pratique était appelée la « peine de tatouage, » qui consistait à tatouer les criminels dans des endroits visibles.

L’hygiène est également invoquée comme motif, car il existe une croyance que les personnes tatouées sont plus susceptibles de propager des maladies au contact de l’eau. Que cette croyance soit fondée ou non, elle perdure dans certaines communautés au Japon.

La technique Tebori

Les tatouages Yakuza sont réalisés de manière peu conventionnelle. Au lieu d’utiliser des machines, les tatoueurs pratiquent la technique Tebori. Cette technique est entièrement manuelle, impliquant l’utilisation d’un outil appelé « nomi, » un bâton de bambou avec des aiguilles attachées à une extrémité et une poignée à l’autre.

On dit que les tatouages réalisés avec la technique Tebori guérissent plus rapidement que ceux créés avec des machines traditionnelles, car ils endommagent moins la peau. En termes de sécurité, avec les soins appropriés, le Tebori est tout aussi sûr que la méthode utilisant des machines. Cependant, le processus est considérablement plus lent, ce qui a conduit de nombreux tatoueurs à combiner les deux techniques pour accélérer le processus.

Il fut un temps où un individu tatoué selon la méthode Tebori pouvait mettre plusieurs mois pour achever un tatouage complet. Même aujourd’hui, certains maintiennent cette tradition ancienne pour préserver leur culture.

Avant
Après

Sans & Avec
Ink Master Academy

Une formation de tatouage spécialement dédié aux débutants pour devenir tatoueur.

L’opinion des tatoueurs sur ce style

La relation entre les tatoueurs et les Yakuzas est souvent très personnelle. Les tatoueurs ne sont pas nécessairement impliqués dans la mafia, mais ils comprennent le contexte de ce mouvement et partagent certaines de ses valeurs et croyances.

Les tatoueurs doivent connaître leurs clients et sont généralement recommandés au sein de la même communauté. De plus, les séances de tatouage Yakuza sont fréquemment très longues et requièrent de nombreuses heures de travail. La technique Tebori n’est pas maîtrisée par tous les tatoueurs.

Un exemple marquant de cette relation est Horiyoshi III, un tatoueur respecté dans la culture Yakuza. Il explique pourquoi les tatouages ne devraient pas être visibles : « La culture du tatouage au Japon demeure taboue, et c’est là que réside sa beauté. Les lucioles ne sont visibles que la nuit. Leur beauté n’est perceptible qu’à ce moment-là, invisible à la lumière du jour. Lorsque quelque chose devient à la mode, il cesse d’être fascinant. Dans la culture occidentale, les tatouages sont peut-être considérés comme une simple tendance, mais au Japon, nous apprécions les tatouages qui ne se voient pas, car leur beauté réside dans leur discrétion. La culture japonaise se complaît dans l’ombre. »

Il ajoute : « Je ne tatoue jamais le cou ni les mains. Je crois que la beauté réside dans l’invisible. La beauté est subjective et peut être liée à la profondeur de votre histoire personnelle et culturelle. L’esthétique japonaise est différente de celle de l’Occident. »

Conclusion

Les Yakuzas ont joué un rôle essentiel dans la culture japonaise, marquant de manière significative la perception des tatouages dans la société. Longtemps associés à la délinquance, les tatouages ont toujours été porteurs de symbolisme culturel dans différentes civilisations à travers les âges.

Il est fascinant de constater comment les tatouages peuvent refléter les valeurs et les croyances de chaque culture, tout en témoignant de l’histoire qui les a façonnées.

0
    Mon Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique