Dotwork : Tout ce que vous devez savoir sur cette technique de tatouage unique

Le dotwork se révèle être l’une des méthodes les plus prisées, recueillant l’adhésion de nombreux amateurs de tatouage et d’artistes du dermographe. Néanmoins, ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas seulement de simples points. Cette technique, en réalité, est plus élaborée qu’il n’y paraît, et elle englobe diverses approches. La formation tatoueur Inkland School offre la possibilité de devenir tatoueur dans les meilleures conditions.

Il est tout à fait fascinant de constater que cette forme artistique a ses racines dans le monde des beaux-arts et a réussi, de manière remarquable, à migrer vers l’art du tatouage.

Parmi les méthodes les plus convoitées, le dotwork figure en tête de liste, cependant, elle se distingue par son degré d’expertise requis et par l’extrême minutie qu’elle exige. Pour découvrir les raisons de son attrait, continuez votre lecture.

Sommaires

Qu’est-ce que le dotwork ?

Le dotwork se définit comme une technique artistique consistant à utiliser des points pour représenter des volumes, des ombres et des reliefs. L’expression littérale de « Dotwork » signifie un travail réalisé à partir de points, faisant allusion à une technique de dessin datant de plusieurs décennies.

L’origine de la technique de pointillisme remonte à environ 130 ans en France, à la fin du XIXᵉ siècle, lorsqu’un certain Georges Pierre Seurat a révélé son travail accompli selon cette approche.

Son chef-d’œuvre, « Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte », pourrait bien être considéré comme l’une des créations les plus influentes de ce siècle, car c’est à travers cette œuvre que l’artiste a dévoilé une méthode totalement innovante, qui a été chaleureusement accueillie par les critiques les plus éminents.

Ce développement a incité de nombreux artistes à adopter cette méthode de peinture par points, créant ainsi une illusion d’optique qui, lorsqu’elle est observée à distance, donne l’illusion de surfaces uniformément colorées. En réalité, elle est le fruit d’une multitude de points alignés en étroite proximité.

Le pointillisme s’est progressivement étendu à travers les diverses disciplines artistiques, y compris le monde du tatouage.

Tatouage néo-traditionnel : Un aperçu complet

FORMATION TATOUEUR EN LIGNE

PROFITEZ DE 60% DE RÉDUCTION !

Heures
Minutes
Secondes
4,9/5 (187 avis)
4.9/5

OFFRE LIMITÉE !!

La technique du point par point

À ses débuts, le dotwork était littéralement réalisé point par point, où l’espacement entre les points, qu’il soit rapproché ou éloigné, déterminait la création des zones lumineuses et des zones d’ombre. Cette variante, spécifiquement utilisée dans le tatouage, est également connue sous le nom de Dotwork.

Si vous optez pour cette méthode de tatouage, il est essentiel de faire preuve d’une grande patience et de minutie. Vous devrez vous accorder le temps nécessaire, car toute précipitation risque de produire non pas des points, mais des points et des tirets irrégulièrement espacés.

Tel que l’indique son appellation, le dessin est constitué point par point. La répartition des points détermine l’apparition des zones lumineuses et sombres. Plus les points sont proches et nombreux, plus les zones sombres seront accentuées, et inversement, les zones lumineuses se formeront là où les points sont plus écartés.

Il est vivement recommandé de commencer par les parties les plus ombragées du motif, créant ainsi un effet de dégradé. Rappelez-vous, cette technique exige une patience incommensurable !

Dans le contexte du tatouage de points, il est préconisé d’utiliser des aiguilles de type RL de petit calibre pour obtenir des points nets et fins, un élément crucial, car cela facilite la maîtrise des variations de luminosité et d’obscurité.

Outre les machines à tatouer, ces créations peuvent également être réalisées à l’aide de la méthode Handpoke, où les pigments sont injectés point par point à diverses vitesses et de manières variées.

En ce qui concerne les encres employées dans ce type de création, elles ne sont généralement pas des encres pures pour les tatouages en noir et gris, mais elles sont fréquemment diluées afin de produire différents effets, de sorte que les points ne se manifestent pas de manière trop prononcée.

Tatouage sur la langue : une tendance qui peut être dangereuse

FORMATION TATOUEUR EN LIGNE
On vous offre les 3 premières vidéos pour devenir tatoueur !

Nuances de pointillage

Les tatouages de style Black & Grey sont caractérisés par leurs finitions délicates et leurs ombres subtiles.

En raison de la méthode employée, ce style est plus rapide à réaliser que d’autres, car l’effet de point est créé à l’aide de traits légers.

Pour ce genre de tatouage, il est préférable d’utiliser des aiguilles de ligne fines, en général des 3RL ou 5RL.

L’usage de ces aiguilles offre une plus grande polyvalence dans la création de motifs et de détails, produisant des résultats véritablement captivants. De plus, elles sont moins agressives pour la peau, ce qui les rend moins douloureuses que les aiguilles plus épaisses.

En conséquence, le processus de cicatrisation est généralement plus court que dans d’autres styles.

L’aiguille doit être insérée de manière légèrement inclinée sur le côté, et le mouvement doit être rapide pour que l’aiguille puisse créer l’effet de point sur la peau. Cette étape est cruciale pour éviter des lignes continues, ce qui n’est pas le résultat recherché.

Dans ce type de tatouage, les contours sont habituellement tracés en premier, puis remplis avec les ombres.

Lors de la création des pochoirs, les tatoueurs transfèrent souvent uniquement les contours, en définissant ensuite les ombres directement pendant le tatouage, et non dans le pochoir.

Cependant, les designs et les techniques peuvent varier en fonction des préférences du tatoueur et du client. Il n’y a pas de règles universelles dans ce domaine.

Il est essentiel, lors de ce processus, de commencer par remplir les zones les plus sombres, garantissant ainsi un dégradé parfait dans les ombres. Cette approche est plus efficace et adaptée en raison de la technique employée et du fonctionnement des aiguilles.

Tout comme le dotwork, le whip shading exige une grande expérience pour obtenir des résultats impeccables.

Avant
Après

Sans & Avec
Ink Master Academy

Une formation de tatouage spécialement dédié aux débutants pour devenir tatoueur.

Conclusion

Le dotwork offre de nombreuses possibilités fascinantes, adaptables à divers styles tels que le Blackwork, le Micro-réalisme ou encore le dotwork géométrique, entre autres.

Il est important de noter que le dotwork ne convient pas si l’objectif est de terminer la séance rapidement, car la clé d’un tatouage dotwork exceptionnel réside dans le soin apporté à sa réalisation.

Comme pour tous les styles, une spécialisation, un apprentissage auprès d’artistes chevronnés, du temps et de la persévérance permettront d’obtenir d’excellents résultats.

Découvrez plus d'articles

0
    Mon Panier
    Votre panier est videRetour à la boutique